Selon les professionnels du tourisme interrogés par Europe 1, le bilan du mois de juillet est bon. L’éventuel durcissement des restrictions sanitaires rend en revanche le mois d’août plus incertain, mais pour l’instant, “les tendances restent favorables”. 

DÉCRYPTAGE

Alors que le mois de juillet va bientôt toucher à sa fin, l’heure est aux premiers bilans du côté des professionnels du tourisme. La saison a démarré fort, mais ce bon démarrage pourrait être freiné par un éventuel rebond de l’épidémie de coronavirus et le retour de mesure de restrictions pendant le mois d’août. 

“Pas de vague d’annulations à ce stade”

Des taux d’occupation sont au plus haut, avec des records pour certains types d’hébergement comme les Gîtes de France, des campings qui font le plein : le bilan du mois de juillet est bon, indiquent à Europe 1 les professionnels du tourisme. Mais cela pourrait bien basculer au mois d’août, si les restrictions sanitaires se multiplient.

C’est ce que craint notamment Nicolas Beaurain, directeur général de Maeva. “On n’a pas de vague d’annulations à ce stade”, assure-t-il, mais “beaucoup de questions de nos vacanciers sur le pass sanitaire”. Toutefois, précise-t-il, “à ce stade, les tendances restent favorables”.

Peu de réservations pour septembre-octobre

Même écho du côté des offices de tourisme. Pour le président d’ADN Tourisme, Christian Mourisard, la pandémie pourrait même bouleverser les destinations du mois d’août. “Il est difficile aujourd’hui d’anticiper ce que sera le mois d’août, mais surtout l’aspect psychologique”, indique-t-il. “Je reste persuadé qu’il y a un tel désir de partir… Les gens regarderont la carte de France et regarderont là où il y a le moindre impact du virus, quitte à changer (de destination).”

Autre constat fait par les professionnels du secteur : les réservations sont encore peu nombreuses pour l’après-saison, en septembre et octobre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *