Si vous êtes un jeune en recherche d’un job d’été, il n’est pas trop tard pour trouver son bonheur… Au contraire. Après une nouvelle année marquée par l’épidémie de coronavirus et son lot d’incertitudes, “il y a énormément d’offres en dernière minute”, assure sur Europe 1 Etienne Gless, chef enquêteur Job pour le magazine L’Etudiant.

“Beaucoup de recruteurs s’y prennent aussi à la dernière minute. C’est lié à la levée très progressive des contraintes sanitaires”, poursuit le journaliste. “Il y a un nombre considérable d’annonces qui commencent par ‘urgent’, ‘dès que possible’, notamment dans le tourisme, l’hôtellerie, la restauration.” Et ces emplois d’été peuvent aller “du camping qui cherche encore un réceptionniste à une station service d’autoroute qui n’a pas encore trouvé son agent polyvalent, une crêperie qui a besoin d’un crêpier, etc.”

Le secteur de l’hôtellerie-restauration cherche du monde

Le secteur de l’hôtellerie-restauration est particulièrement demandeur, alors que plus de 100.000 personnes ont quitté le milieu. “Même les débutants sont acceptés. Même les très jeunes peuvent prendre un job de serveur”, indique Etienne Gless. 

Actuellement, “certains restaurants limitent la jauge ou les horaires d’ouverture parce qu’ils n’ont pas le personnel… Donc les commis de cuisine, les plongeurs, les réceptionnistes, sont toujours les bienvenus”, dit encore l’invité d’Europe 1. “C’est là où les jeunes ont une carte à jouer. Faute de trouver un candidat expérimenté, on va donner sa chance à un jeune débutant.” “Les jeunes peuvent penser aussi à des secteurs comme l’agriculture et le tourisme”, conclut-il. 

Des jobs “covid”

Cette année particulière marquée par la pandémie a aussi vu l’apparition de nouveaux jobs “covid”. “On a des offres d’agents en centres de vaccination saisonniers Covid”, explique Etienne Gless. “Il va falloir orienter les personnes, gérer les listes d’attente, traiter les dossiers, gérer la prise de rendez-vous, désinfecter les surfaces.”

Etienne Gless conseille en revanche de répondre “rapidement” aux offres. Mais où se rendre pour trouver ces fameuses annonces ? Les jeunes intéressés peuvent se rendre sur le site de L’Etudiant, mais aussi “sur celui de Pole Emploi, sur le site du Centre d’information et de documentation de la jeunesse (CIDJ), ou sur sur le site gouvernemental Un jeune, une solution en cochant la case saisonnier”, énumère Etienne Gless. 

Autres options : “Il y a aussi le site L’agriculture-recrute pour trouver un job dans les travaux agricoles, ou encore Jobanim pour les offres dans l’animation.

Dur d’obtenir plus que le SMIC

Et concernant la rémunération ? Peut-on espérer mieux que le smic ? “C’est difficile parce que le principe du job, c’est quand même un emploi la plupart du temps non qualifié, donc au delà du smic, ça va être très difficile”, répond Etienne Gless.

“Mais quand on a des compétences, on peut les valoriser. Par exemple, on manque de surveillants de baignade sur les plages. Il faut un brevet national de secourisme de sauvetage aquatique. Donc si vous avez ce diplôme, vous pouvez négocier parce qu’il y a vraiment peu de candidats”, ajoute-t-il. Il conseille aussi aux jeunes de tenter d’opter pour un emploi “qui soit nourri, logé”. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *