En 2020, les catastrophes naturelles ont encore fait de lourds dégâts. On estime leur coût entre 1,35 et 1,65 milliard d’euros, un chiffre assez proche de ceux de 2019. Cela reste néanmoins un haut niveau et l’ACPR envisage une hausse importante des cat nat durant les années à venir.

Un coût comparable aux cat nat de 2019

Entre 1,35 et 1,65 milliard d’euros : c’est le prix des catastrophes naturelles en 2020 estimé par la Caisse centrale de réassurance (CCR). Ces chiffres sont proches de ceux de 2019, où le coût des cat nat était estimé entre 1,3 et 1,7 milliard d’euros, toujours d’après la CCR. Par ailleurs, l’institution qui offre aux assureurs des couvertures illimitées pour indemniser les cat nat, invite à renforcer les moyens de prévention relatifs à ces sinistres.

En effet, ces sinistres tendent à se produire de plus en plus souvent au fur et à mesure des années, notamment à cause du changement climatique. En 2020, « la France a été marquée pour la cinquième année consécutive par une sinistralité très importante, avec deux événements d’intensité exceptionnelle : les inondations dans les Alpes-Maritimes début octobre à la suite de la tempête Alex et un nouvel épisode de sécheresse particulièrement intense durant l’été ».

La sécheresse, un sinistre de plus en plus fréquent et coûteux

Parmi les sinistres regroupés dans les catastrophes naturelles, la sécheresse a coûté le plus cher, entre 1 et 1,2 milliard d’euros. C’est bien plus que les inondations, qui n’ont coûté « que » 350 à 450 millions d’euros. Pour indemniser ces sinistres, les primes récoltées par la CCR se sont élevées à 1,72 milliard d’euros en 2020, soit 2,5 % de plus qu’en 2019. Et depuis la création du dispositif Cat Nat en 1982, le coût moyen par an des sinistres est de 1,04 milliard d’euros.

Récemment, la recrudescence des cat nat renvoie un « probable signe des premiers effets du changement climatique, met sous tension le régime Cat Nat et démontre la nécessité d’assurer sa pérennité et pour ce faire, de renforcer les dispositifs de prévention », d’après la CCR.

Cat Nat : vers une réforme du régime ?

Dans le même temps, la caisse de réassurance a dévoilé un plan stratégique à suivre de 2021 à 2025, « Protéger plus et servir mieux ». L’objectif est notamment de mettre à jour le régime cat nat en améliorant la modélisation et la gestion des risques extrêmes.

De son côté, l’ACPR pose la question de la viabilité du système actuel d’indemnisations concernant les catastrophes naturelles. En effet, si l’accélération des cat nat se poursuit dans les années à venir, la hausse des primes en répercussion serait insoutenable. À l’heure actuelle, cette délicate question à forte dimension politique reste en suspens. Mais on peut supposer que les réassureurs pourraient avoir un rôle plus important dans l’indemnisation des sinistres climatiques.

Économisez jusqu’à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *