À quelques semaines des vacances, les prix à la pompe sont de plus de difficile à supporter pour les automobilistes. Depuis le 1er janvier, les prix des carburants flambent : ils ont retrouvé leurs niveaux d’avant la crise sanitaire. La situation déplait fortement aux conducteurs.  

Faire un plein coûte de plus en plus cher. Les prix des carburants se sont envolés ces dernières semaines. Une augmentation qui avoisine les 11% pour le Sans Plomb 95 depuis le 1er janvier. À l’approche des vacances, les automobilistes parisiens font grise mine. Un plein de super sans plomb coûte en ce moment près de sept euros de plus par rapport au début de l’année. La tendance est la même pour le diesel. “Ça augmente de semaine en semaine, c’est trop pour moi”, lance Frédéric, qui fait son plein. “À la fin du mois ça se voit !”, poursuit-il, énervé. 

Clément n’a pas le choix non plus. Il utilise sa voiture tous les jours. “Au début, ça avait augmenté un petit peu. Après, ça a flambé. Les prix ont explosé à la pompe”, avance-t-il. Et cette montée des prix juste avant les vacances l’agace : “tous les ans c’est pareil avant les vacances… On augmente les prix et on ne comprend pas pourquoi”.

Le prix du baril de pétrole est passé de 50 à 70 dollars

Alors si les prix montent, c’est parce que le prix du baril de pétrole s’est envolé ces derniers mois. Un baril coûte aujourd’hui plus de 70 dollars contre 50 dollars en janvier dernier : les prix sont de nouveau ceux d’avant la crise du coronavirus

Et la raison est simple : l’économie s’est remise à tourner. Il y a donc besoin de plus de pétrole ! Pour le moment, même si les professionnels misent plutôt sur une stabilité des prix dans les semaines à venir, tout dépendra de l’ampleur de la reprise économique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *