Proposées par les fournisseurs d’électricité, des offres “à tarification dynamique”, calquées sur les prix des marchés mondiaux, vont se multiplier prochainement, promettant de grosses économies sur votre facture d’électricité. Mais faut-il vraiment y consentir les yeux fermés ? Europe 1 fait le point sur ce nouveau mode de calcul qui inquiète les associations de consommateurs.

Un nouveau mode de calcul vous a peut-être déjà été proposé pour votre facture d’électricité : la tarification dynamique. La marque E. Leclerc a lancé la sienne en début de semaine, et d’autres fournisseurs s’apprêtent à lui emboiter le pas. Avec ce nouveau type d’offre, le prix de l’électricité varie en fonction de son prix sur les marchés mondiaux. Un nouveau mode de calcul qui inquiète les associations de consommateurs et le médiateur de l’énergie.

L’offre semble alléchante pour les gros consommateurs d’énergie puisqu’ils vont pouvoir moduler leur consommation en fonction des prix. En revanche, pour les petits consommateurs comme vous et moi, c’est un mode de calcul qui peut être dangereux avertit Antoine Autier de l’UFC Que Choisir. “Lorsque vous signez votre contrat, vous ne savez pas quel prix sera appliqué par le fournisseur”, explique-t-il au micro d’Europe 1. “Vous êtes tributaire des évolutions du prix sur le marché et notamment des périodes où les prix sont très élevés, en hiver et sur les heures de pointe

Le médiateur de l’énergie veut des offres plus encadrées

De son côté, le médiateur de l’énergie, Olivier Challan-Belval se montre lui aussi prudent face à ce type d’offres. Il demande à ce qu’elles soient d’avantage encadrées. “Il y a deux choses que je propose : d’interdire que des offres à tarification dynamique soient souscrites à l’occasion d’un démarchage, et d’encadrer très strictement les hausses et les baisses qui vont pouvoir être produites par l’utilisation de ces offres à tarif dynamique.”

Désormais, c’est à la commission de régulation de l’énergie (CRE) de poser les règles. La CRE qui, selon nos informations, compte prendre des mesures pour encadrer au maximum l’information du consommateur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *