Alcool au volant, excès de vitesse, utilisation du téléphone… Ces infractions au Code de la route se répartissent différemment selon les régions et pays. Mais, partout, elles peuvent vous coûter très cher, aux yeux de la loi et même à vos cotisations d’assurance auto.

La France : un bon élève européen ?

En matière d’incivilités et de comportements dangereux au volant, on peut dire que les torts sont géographiquement partagés. C’est ce que permet de conclure une étude de la Fondation Vinci Autoroutes, pour laquelle Ipsos a interrogé 12 400 automobilistes de onze pays européens. 

Révélée par Le Parisien, cette onzième édition du baromètre la conduite responsable tend à montrer que les Français ne sont guère plus prudents et policés que leurs voisins.

Un exemple parmi d’autres : le passage d’appels en Bluetooth au volant. Une pratique autorisée, mais qui peut constituer une distraction dangereuse. Une majorité de Français (54%) reconnait recourir à cette fonction pour passer ses coups de fil au volant, et ils sont de plus en plus nombreux à le faire (+14 points depuis 2016).

Plus grave, 17% des automobilistes Français avouent téléphoner sans avoir les mains libres, et ils sont encore plus nombreux à envoyer des messages en conduisant. Toutefois, une comparaison européenne permet quelque peu de relativiser : en la matière, ce sont les Grecs qui sont les plus mauvais élèves (plus de la moitié conduisent téléphone à la main).

Les Franciliens sont sur plusieurs podiums

À l’intérieur de nos frontières, chaque région a ses défauts. Pour le téléphone, c’est l’Ile-de-France qui pêche le plus, de même que pour le « klaxonage » intempestif (à égalité avec les Marseillais). Pour les excès de vitesse, ce sont les habitants des Hauts-de-France qui dérochent la palme de la conduite la plus vive. 

En Auvergne-Rhône-Alpes, c’est le calme au volant qui semble fait défaut : moins de la moitié des conducteurs locaux se disent zens en voiture. Et de la perte de sang froid à l’insulte, il n’y parfois qu’un pas, que sont nombreux à franchir (70%) les habitants de la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. 

D’ailleurs, il s’agit là d’une spécificité qui semble bien française : les tricolores seraient, avec les Grecs, les plus enclins à insulter les autres usagers. À l’inverse, les Suédois seraient les plus pacifiques. 

En écho à noter manque de civisme, nous sommes aussi nombreux à mettre de côté certaines consignes élémentaires, comme le respect des feux tricolores : 65% des Français avouent ne pas les respecter, et ils sont majoritairement Franciliens. 

Dans le même sens, 8 conducteurs Français sur 10 confessent des écarts réguliers au Code de la route, Bretons en tête (ce sont aussi les Bretons qui sont les plus nombreux à avouer qu’ils conduisent au-dessus des limites d’alcoolémie). À l’échelle de nos voisins, la France monte sur le podium, derrière les Allemands et la Belgique, championne du non-respect des règles routières, y compris concernant l’alcool au volant.

Un risque aux yeux de la loi et de votre assurance auto

Tout ces petits accommodements avec les règles pourraient rester amusants s’ils ne mettaient pas en jeu la sécurité des autres automobilistes. Sur la route, chacun est responsable des autres, comme le rappelle la Sécurité routière, et de tels comportements entrainent tous des sanctions.

À ce qui vaut à titre collectif peut également vous pénaliser individuellement : mises bout à bout les infractions et sinistres dégradent vos bonus malus (ou coefficient de réduction majoration). Une conduite non vertueuse ou trop chahutée vous pénalise à terme financièrement : votre assureur auto augmentera automatiquement le montant de vos cotisations. Mieux vaut avoir cette donnée en tête !

Économisez jusqu’à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *