La SNCF a annoncé vendredi soir de “nouvelles adaptations dans l’offre de transport”, et simultanément des annulations de train. Ces annonces étaient inévitables avec les mesures de restrictions liées à la crise sanitaire du Covid-19. Elles sont contraignantes pour beaucoup de voyageurs qui avaient réservé un trajet dans les jours qui viennent. Ce nouveau “plan de transport” entrera en vigueur lundi. 

Chute des réservations de 70% 

Avec la limitation des déplacements inter-régionaux, la SNCF a observé une chute des réservations de 70% pour les trajets longue distance en avril et mai par rapport à 2019. Ainsi, seulement 300.000 personnes sont attendues ce week-end dans les TGV et Intercités, contre un million habituellement. Sur les lignes à grande vitesse, l’offre sera donc réduite dès lundi : avec 4 TGV sur 10 sur les axes Sud-Est, Atlantique, Est, ainsi que pour les Ouigo et 3 sur 10 sur l’axe Nord. Du côté des Intercités, seul 50% du trafic normal sera assuré.

 Les trains de nuit entre Paris et Toulouse restent suspendus et le retour du Paris-Nice, qui devait reprendre le 16 avril, est reporté, sans nouvelle date annoncée.

Des trains supplémentaires les week-ends et pendant les vacances

Pour ces trains avec réservation, la compagnie précise que l’offre pourra être renforcée les week-ends et durant les vacances scolaires, selon les axes. Mais avec ces annulations, les familles doivent revoir leur organisation, notamment pour les trajets prévus pour emmener les enfants chez leurs grands-parents. Mais aussi pour ceux qui ont des déplacements professionnels programmés dans les jours qui viennent.  

Concernant les TER, la SNCF travaille avec chaque région pour s’adapter en fonction des demandes. En moyenne, 80% des trains circulent en semaine avec une fréquentation d’environ 50%. Le week-end, en revanche, certains trains se retrouvent très vite remplis, comme cela a été le cas pour Pâques. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *