DÉCRYPTAGE

Quand le canal de Suez sera-t-il à nouveau praticable ? Le porte-containers Ever Given, de plus de 200.000 tonnes et 400 mètres de long est figé en travers du canal depuis mardi et les autorités ne sont pas certaines de quand il pourra être libéré. L’enquête visant à comprendre les raisons du naufrage évoque désormais une possible “erreur humaine”. Europe 1 fait le point sur cet échouement qui pénalise depuis cinq jours le commerce mondial.

Qu’est-ce qui a causé l’échouement de l’Ever Given ? 

Depuis l’échouement du porte-conteneurs Ever Given, l’accident était attribué à de fortes rafales de vent couplées à une tempête de sable. Si celles-ci ont pu jouer, les autorités égyptiennes estiment désormais que “d’autres erreurs, humaine ou technique, ont aussi pu entrer en jeu”, selon Ossama Rabie, le chef de l’Autorité égyptienne du canal de Suez (SCA).

Quand le bateau pourra-t-il repartir ? 

Les tentatives se succèdent pour renflouer le navire mais les moyens à disposition paraissent frêles à côté de ce géant de 200.000 tonnes. Une tractopelle a d’abord été utilisé pour tenter de dégager la coque, mais sans succès. Depuis vendredi, des dragues ont commencé à aspirer le sable sous le bateau. Elles sont depuis samedi accompagnées de remorqueurs mais le cargo reste fiché dans la berge.

Le propriétaire du porte-conteneurs espère encore un dégagement dès samedi soir. L’entreprise mandatée pour rouvrir le canal de Suez évoque, elle, une remise à flot en début de semaine prochaine. Deux remorqueurs supplémentaires doivent arriver sur place dans les prochaines heures. Dimanche sera une journée cruciale puisqu’une marée haute est prévue, ce qui pourrait aider au remorquage selon la SCA. Si l’opération échoue, il faudra alléger le navire en enlevant des conteneurs et potentiellement attendre la prochaine marée haute, qui ne devrait pas avoir lieu avant deux semaines. 

Quelles conséquences économiques ? 

Du fait de la position stratégique du canal de Suez, son blocage représente un fort coût économique. Il voit d’ordinaire passer 10 % du commerce maritime mondial. Sa mise à l’arrêt forcée coûte environ 340 millions d’euros par heure, soit 8,1 milliards d’euros par jour de marchandises bloquées, d’après la revue spécialisée Lloyd’s. Près de 19.000 navires ont emprunté le canal en 2020, selon la SCA, soit une moyenne de 51,5 navires par jour.

Le blocage entraîne d’importants retards dans les livraisons de pétrole et d’autres produits, avec une répercussion sur les cours de l’or noir, en hausse vendredi. Quelque 300 bateaux sont actuellement coincés aux deux extrémités du canal, d’après Ossama Rabie. Il a aussi estimé que l’Egypte perdait 12 à 14 millions de dollars pour chaque jour de fermeture du canal. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *