Stupéfaction pour un infirmier des hôpitaux universitaires Henri Mondor qui s’est vu refuser le versement de son forfait mobilités durables. La raison invoquée par son employeur ? Sa commune de résidence se situe à plus de 45 minutes de son lieu de travail. Une lettre de refus qui a fait grand bruit sur les réseaux sociaux et qui a obligé l’établissement à rétropédaler.

« Votre commune de résidence se situe à plus de 45 minutes à vélo de l’hôpital »

C’est une histoire dont se souviendra longtemps cet infirmier de Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne). Un employé de l’AP-HP qui s’est vu refuser le versement de son « forfait mobilités durables ».

La raison ? « Vous déclarez utiliser un cycle, or, votre commune de résidence se situe à plus de 45 minutes à vélo de l’hôpital » peut-on lire sur le courrier de refus partagé sur son compte Twitter.

Pour les ressources humaines des hôpitaux universitaires Henri Mondor (Créteil), ce salarié utilise soit un autre mode de transport ou a changé d’adresse. Impossible de parcourir 10 km à vélo pour rejoindre son lieu de travail.

La lettre qui a été partagée sur les réseaux sociaux a provoqué un tollé : « La nouvelle du jour ? Reçue par la Poste…Je ne sais pas s’il faut en rire ou en pleurer » explique le principal interressé.

Publiée sur 15 mars sur Twitter, la lettre de refus a été retwetté 159 fois et liké 780 fois. Face à l’engouement provoqué par le courrier, le centre hospitalier a dû effectuer un rétropédalage : « Au vu des précisions apportées, de la confirmation de l’adresse et du mode de transport durable, la situation est normalement réglée. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à vous rapprocher de la DRH qui est informée ».

Qu’est-ce que le forfait mobilités durables ?

Le forfait mobilités durables est entrée en vigueur le 10 mai 2020. Cette mesure a pour but d’inciter les Français a avoir recours à des modes de transports plus propres. Pour les salariés, ce forfait correspond a une prise en charge facultative de l’employeur des frais de transports pouvant aller jusqu’à 500 euros par an.

Sont concernés les vélos (électriques ou mécaniques), la voiture dans le cadre du covoiturage, les engins de déplacement personnels, les transports en commun et les services de mobilités partagés.

« Il est exonéré d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales jusqu’à 500 € par an et par salarié. Le forfait est cumulable avec la participation de l’employeur à l’abonnement de transport public mais l’avantage fiscal résultant des deux aides ne peut dépasser le montant maximum entre 500 € par an et le montant du remboursement de l’abonnement de transport public » peut-on lire sur le site du service public.

Économisez jusqu’à 40% sur votre assurance moto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *