INTERVIEW

Si la pierre reste une “valeur refuge” pour de nombreux Français et que la demande se fait de plus en plus forte, la construction de logements est en crise. En 2020, seulement 380.000 permis de construire ont ainsi été autorisés. Une situation qui inquiète Alain Dinin, PDG du groupe immobilier Nexity, qui appelle au micro d’Europe Soir jeudi à une prise de conscience politique et à “relancer le plan de construction”. 

“Sur le logement, la demande est extrêmement forte, les gens ont besoin de se loger”, indique-t-il. “Nous sommes un pays dont la croissance démographique est forte, contrairement à l’Allemagne. Nous serons 4 millions de familles de plus dans les dix prochaines années”. 

“La clientèle la plus difficile à loger, c’est la clientèle des primo-accédants”

Problème, la construction est en crise. “Il y a des conséquences immédiates et à long terme”, indique Alain Dinin, avertissant “qu’il n’y aura pas de logements neufs pour les gens qui ont besoin de se loger, qui arrivent sur le marché”. Aujourd’hui, poursuit-il, “la clientèle la plus difficile à loger, c’est la clientèle des primo-accédants, des gens qui, à eux deux, sont à moins de 3.000 euros de revenus mensuels”. Pour ces derniers, regrette Alain Dinin, “rien n’est fait, tout est difficile, les crédits sont complexes à obtenir. Le logement est cher, et il n’y a rien pour permettre de penser demain qu’il le sera moins”. 

“Les gens vont avoir de plus en plus de mal à se loger”

“Les prix ont doublé dans les dix dernières années”, rappelle encore l’invité d’Europe 1. “On ne construit pas assez donc l’offre est faible.” Et “comme les prix ne baisseront pas, les gens vont avoir de plus en plus de mal à se loger”. 

Face à cette situation, Alain Dinin regrette que le sujet de la construction soit “complètement oublié” du plan de relance du gouvernement. “C’est surprenant, presque choquant, et il va falloir que ça change assez rapidement”, ajoute-t-il. “Si, à un moment donné, les politiques ne se disent pas qu’on a un phénomène socio-économique majeur, on va être dans une impasse”, conclut le PDG de Nexity, qui appelle notamment à “augmenter l’offre”, et à “relancer le plan de construction”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *