L’année noire se poursuit pour CD Projekt Red. Le studio polonais, déjà en grande difficulté après la sortie chaotique de son dernier jeu vidéo, Cyberpunk 2077, a annoncé mardi avoir été victime d’une cyberattaque. “Nous avons découvert (lundi) que nous avons été touchés par une attaque informatique ciblée, durant laquelle certains de nos systèmes internes ont été compromis”, a expliqué CD Projekt sur son compte Twitter. Les pirates, qui ont dérobé des documents internes sensibles et le code de plusieurs jeux, font chanter le studio.

CD Projekt ne négociera pas avec les hackers

“Les gens vont voir à quel point votre entreprise est merdique” : c’est la seule revendication des malfaiteurs, exprimée dans une note virtuelle laissée sur les serveurs de CD Projekt et rendue publique par le studio. Dans ce mot, les hackers affirment avoir récupéré des contrats juridiques, des documents des ressources humaines ou encore la comptabilité de l’entreprise. Des documents potentiellement sensibles mais ce n’est rien comparé au véritable trésor des pirates qui auraient aussi dérobé le code source de plusieurs jeux, dont The Witcher 3 et Cyberpunk 2077, les deux créations majeures de CD Projekt.

Une véritable mine d’or que les hackers menacent désormais de vendre au plus offrant. Ils ont donné 48h au studio polonais pour prendre contact avec eux, une échéance qui expire donc mercredi. Mais CD Projekt a fait savoir qu’il ne négociera pas. “Nous n’allons pas nous plier à leurs demandes et nous sommes conscients que cela peut conduire à la publication de données compromettantes. Nous faisons tout pour limiter la portée d’une telle conséquence, notamment auprès des tiers qui seraient impliqués”, a affirmé le studio qui a également porté plainte. En revanche, les données personnelles des joueurs ne risqueraient rien.

Année chaotique pour CD Projekt et Cyberpunk 2077

Ce n’est pas la première fois que CD Projekt est victime d’une tentative de chantage. En 2017, des malfaiteurs avaient déjà menacé de divulguer des éléments en leur possession relatifs au jeu Cyberpunk 2077, alors en gestation au sein du studio polonais. Déjà, à l’époque, l’entreprise avait refusé de négocier. Cette fois, l’identité des hackers n’a pas été dévoilée et leur mode opératoire, avec cette note laissée sur un serveur, intrigue. Une enquête est en cours en Pologne.

Quoi qu’il advienne, c’est un nouveau coup dur pour le studio, déjà empêtré dans le scandale Cyberpunk 2077, son dernier jeu sorti en décembre et dans lequel, ironie du sort, le héros est aussi un hacker. Un jeu très attendu qui s’est révélé injouable sur la plupart des consoles à cause de bugs majeurs. Résultat, en deux mois, l’action de CD Projekt a chuté de 40%, générant au passage des milliards d’euros de pertes pour les investisseurs. Mardi, après l’annonce du piratage, le cours a de nouveau plongé de 5%.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *