Alors que Bruno Le Maire prévoyait une chute du PIB français de 11% en 2020, elle n’est que de 8,3% selon une l’Insee. Un écart dans les estimations qui n’est pas forcément involontaire, à en croire l’un des dirigeants d’une des principales institutions économiques françaises, qui s’est confié à Europe 1.

Une récession moins catastrophique qu’attendue. Si l’économie française a subi une récession massive en 2020 sous le coup de l’épidémie de Covid-19, avec une chute du produit intérieur brut (PIB) de 8,3%, selon une première estimation publiée par l’Insee, la situation est moins pire qu’annoncée. En effet, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire prévoyait en octobre dernier une chute du PIB de 11% en 2020. Un écart dans les prévisions qui n’est pas forcément involontaire, à en croire l’un des dirigeants d’une des principales institutions économiques du pays.

La possibilité d’annoncer de moins mauvaises nouvelles ?

Ce dernier laisse en effet entendre à Europe 1 que Bruno Le Maire a préféré noircir le trait pour se réserver la possibilité d’annoncer de moins mauvaises nouvelles. 

L’an dernier, le ministre confiait en petit comité que “les pressions étaient énormes pour [qu’il] table sur une récession de 8%, mais que le dernier trimestre [sera] atroce”. Cette période passée, Bruno Le Maire estime désormais que la France a montré une vraie capacité de rebond en fin d’année. “Cela montre la pertinence des dispositifs en place”, assure-t-il, sous-entendant que le gouvernement a appliqué la bonne politique et a réussi à amoindrir la catastrophe. Ce qui semble vrai puisque le pays a l’un des meilleurs systèmes d’aides aux acteurs économiques du monde.

Mais avec la menace d’un troisième confinement, la reprise économique est beaucoup plus incertaine que prévue. Et c’est toute la machine qui pourrait encore se gripper si Emmanuel Macron annonce un confinement “très serré” ce week-end ou lundi. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *