L’extension du couvre-feu à 18h est un coup dur pour les commerces. Dans certains secteurs, comme la distribution et l’habillement, les courses réalisées en soirée représentent en effet une part importante du chiffre d’affaires.

Le couvre-feu à 18h, qui entre en vigueur à partir de samedi dans toute la France, va avoir d’importantes conséquences économiques. Pour de nombreux commerçants, cette mesure décidée jeudi par le gouvernement va entraîner un important manque à gagner. Plusieurs secteurs, comme la distribution et l’habillement, réalisent en effet une part non-négligeable de leur chiffre d’affaires en soirée. 

Un tiers des courses alimentaires réalisées entre 17h30 et 20h 

Dans la grande distribution, le créneau 17h30-20h représente un tiers des courses alimentaires. Il y aura forcément des reports. Pour éviter que tout le monde se retrouve dans les supermarchés le samedi, les ouvertures seront autorisées le dimanche quand les préfets donneront leur feu vert.

Les magasins vont aussi s’adapter. Auchan a ainsi annoncé que ses magasins ouvriront dès 7h30 le matin, dès samedi.

Une baisse du chiffre d’affaires de 25% dans l’habillement 

Pour d’autres secteurs, comme les fleuristes, le report est moins évident à gérer. La Fédération de l’habillement a elle constaté une baisse du chiffre d’affaires de 25% dans les départements déjà concernés par le couvre-feu à 18h.

Pour tenter de compenser le manque à gagner, les commerçants et responsables de magasins ont demandé expressément au gouvernement de simplifier et raccourcir la procédure actuelle pour ouvrir le dimanche.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *