Comparer les assurances auto en ligne vous permet d’économiser, c’est acté. Mais il s’avère que souscrire son contrat dans certains départements peut aussi faire diminuer fortement la facture. Ce n’est pas la première fois que ce constat est fait pour l’assurance auto, il vaut d’ailleurs aussi pour le prix du contrôle technique.

De forts écarts toujours à l’œuvre

Mais dans une étude publiée aujourd’hui, le comparateur Meilleurtaux.com nous permet d’actualiser ces forts écarts qui sont toujours à l’œuvre. Pour ce faire, le site a décidé de simuler des devis pour deux profils : 

  • Un couple marié, tous deux âgés de 36 ans, avec deux enfants. Ils souhaitent assurer un Peugeot 3008, neuf, avec une formule tous risques et 50% de bonus.
  • Un étudiant âgé de 21 ans, au volant d’une Peugeot 208 (mise en circulation depuis trois ans) et à la recherche d’une formule tous risques avec 10% de bonus.

Les devis ont été demandés dans différents départements afin de mesurer les variations des tarifs. Pour le couple marié, le tarif moyen au niveau national s’élève à 527 euros par an. Mais, d’un département à l’autre, la cotisation varie du simple au double ! Dans les Deux-Sèvres le couple payerait 443 euros à l’année, tandis que dans les Bouches-du-Rhône la prime atteindrait… 827 euros. Un écart de 384 euros, qui fait payer 86% de plus à un couple marseillais qu’à un couple de Niortais.

Sur la carte de France, c’est dans le sud-est que les cotisations sont les plus élevées pour le couple : dans les Bouches-du-Rhône, donc, mais aussi en Alpes-Maritimes, dans le Var, le Gard et l’Hérault. En Corse, de même, le tarif s’élève à environ 740 euros. Plus au nord, le département du Rhône affiche lui aussi un prix annuel très supérieur à la moyenne nationale, avec 666 euros. Les départements du Nord et de l’Ile-de-France complètent cette géographie des assurances auto les plus onéreuses.

À l’inverse, les meilleures simulations tarifaires sont obtenues dans des départements plus ruraux, tels que la Corrèze, la Creuse ou la Vendée. Mais trouver une assurance auto pas chère s’avère généralement encore plus compliqué pour un jeune conducteur, comme le confirme cette enquête.

En effet, pour l’étudiant de 21 ans, la moyenne nationale de la cotisation à l’année s’élève déjà à 1 307 euros. Et le nombre de départements où le tarif excède de plus de 10% cette moyenne nationale est encore plus élevé : on peut ajouter à ceux précédemment cités la Gironde, l’Isère, la Loire, les Pyrénées-Orientales et la Haute-Garonne. Au contraire, le tarif le moins cher se trouve en Aveyron, à 1 062 euros.

Profil et sinistralité déterminent le risque, et donc la prime

Cette différence de moyenne que l’on constate entre le couple marié et l’étudiant montre qu’une prime d’assurance auto est d’abord établie selon le profil du conducteur, et ce indépendamment de son lieu de résidence : un profil de jeune conducteur, avec naturellement moins d’expérience sur les routes représentera toujours un risque plus élevé pour l’assureur, qui lui appliquera une surprime.

Pour expliquer les écarts entre régions, c’est ce même facteur de risque qui entre également en compte, mais ce qu’importe le profil. Si on trouve les cotisations les moins élevées dans les départements ruraux, c’est en premier lieu car les routes y sont moins fréquentées, et donc que l’accidentalité y est aussi statiquement plus faible. Le risque est donc réduit pour l’assureur, qui s’attend à verser moins d’indemnisations.

À l’inverse, dans les départements les plus peuplés, les routes sont plus empruntées et la sinistralité plus forte en moyenne. Ainsi, c’est à Paris que, selon les chiffres de la Sécurité routière, le risque d’accidents est le plus grand : on en dénombre 2,56 pour 1 000 habitants. De plus, c’est aussi dans les grandes villes que l’on constate le plus de vols de voitures. Les assureurs, qui s’attendent donc à y indemniser davantage ce sinistre, augmente les primes d’autant.

Pour économiser, il suffit de comparer les tarifs de son département

Pour éviter de subir ces écarts de cotisations, la tentation naturelle serait d’aller signer son contrat d’assurance auto dans les départements les plus accommodants au niveau tarifaire. Ce serait faire une grave erreur. En effet, au moment de la souscription, il est demandé de justifier de son lieu de résidence. Or, si cette déclaration se révèle fausse, votre assureur est tout simplement en droit de ne pas vous indemniser.

Par conséquent, le meilleur moyen d’économiser sur votre assurance auto reste la comparaison en ligne, qui vous permet de toujours trouver le tarif le moins cher dans votre propre département.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *