L’entrée en bourse a longtemps été perçue comme l’affaire des grandes entreprises. Cette idée n’est plus d’actualité puisqu’on remarque désormais que de nombreuses startups font leur apparition dans les bases de données du marché boursier. Ainsi, il convient de s’informer sur les potentiels avantages qu’offre l’introduction en bourse, et les éventuels dangers qui guettent les startups. 

Les raisons de l’introduction en bourse des startups

Se faire coter en bourse est une résolution que prennent les startups lorsqu’elles ont littéralement le dos au mur. En effet, chaque entreprise ayant une marge d’endettement qui lui est autorisée selon son statut, la plupart des startups se retrouvent très vite dans l’incapacité d’accroître leurs dettes pour subsister. Ainsi, leur unique recours reste la levée des fonds par des investisseurs. Ce qui n’est possible qu’avec une entrée en bourse.

Si, en souhaitant investir en bourse, l’acquisition de ressources viables reste la principale raison des startups, leur introduction en bourse permet aussi de se faire évaluer sur le marché. Concrètement, elle constitue d’une part le procédé par lequel le marché évalue la viabilité de l’entreprise. D’autre part, elle est un moyen d’identification de la capacité de l’entreprise à pouvoir compétiter sur le marché boursier.

Par ailleurs, il convient de préciser que la survie d’une entreprise qui plus est une startup dans la concurrence dépend de sa réussite. Ladite réussite étant intrinsèquement liée à la valeur du titre de la startup sur le marché, cette dernière est censée s’augmenter en un temps record pour valoir la peine.

Toutefois, l’augmentation de la valeur du titre ne profite souvent pas aux startups. On vous l’explique. En réalité, l’introduction en bourse d’une startup implique la vente de ses parts à des investisseurs qui pourront les revendre au public les jours suivants. Lorsque l’investisseur vend ses acquis plus chèrement qu’il ne les a achetés, il reste le seul bénéficiaire. Cela signifie que la startup aurait pu gagner davantage. Mais hélas ! Néanmoins, elle en tire d’autres avantages.

Les avantages pour une startup cotée en bourse

Pouvoir lever des fonds est de loin le seul avantage que tire une startup de son entrée en bourse. Parmi les nombreux autres qu’on peut identifier, on note une ouverture sur le marché et une acquisition de notoriété et de crédibilité.

Sortir de son coin demeure une nécessité lorsqu’on désire faire prospérer son entreprise. Ainsi, grâce à leur entrée en bourse, les startups acquièrent la capacité d’étendre leur stratégie. Aussi, peuvent-elles opérer de façon croissante sur le marché externe en effectuant de multiples investissements. Pour avoir plus d’informations, cliquez ici.

Par ailleurs, le tout n’est pas d’être en mesure de proposer de meilleurs services s’il n’existe pas une clientèle disposée à les acheter. L’autre privilège que procure l’introduction en bourse à une startup est sa projection sur un public plus élargi. En d’autres termes, cela permet à l’entreprise de se faire connaître d’un plus grand monde. En outre, il existe une certaine crédibilité à être enregistré sur le marché boursier eu égard à tout le processus inhérent. Toutefois, il y a bien des dangers à ne pas ignorer.

Quelques risques à ne pas négliger

Bien qu’elles en tirent beaucoup d’avantages, les startups prennent certains risques qui ne sont pas dans leur intérêt. Ces derniers sont liés aux conditions de survie sur le marché boursier : conditions qu’elles ne sont pas en mesure de respecter sur le long terme.

Le processus de cotation en bourse est vorace en temps et en ressources financières. En effet, cela nécessite une grande sollicitation et il importe de bien s’organiser pour accomplir efficacement toutes les démarches tant au niveau des partenaires qu’à celui des institutions boursières. Chacune de ces démarches implique bien des dépenses financières abondantes.

La perte de son indépendance est le second danger qui guette une entreprise cotée, quelle que soit sa taille. Il existe en principe une série de règles à respecter une fois qu’on s’enregistre dans la base de données boursière.

On note essentiellement les exigences rébarbatives des analystes qui vont jusqu’à imposer à l’entreprise un changement radical de stratégie. Rares sont les startups qui parviennent à faire face à toutes ces mutations lorsqu’on sait que de grandes entreprises peinent à y résister.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *