Selon les données de la Banque des règlements internationaux, 80% des banques centrales dans le monde étudient aujourd’hui la possibilité de créer des monnaies numériques, tandis que 10% sont en phase pilote. Elle est avantageuse pour les particuliers. Ce type de monnaie est sûr et fiable, et peut être traité comme de vrais billets sans intermédiaires. Dans les pays émergents, l’objectif principal est d’améliorer l’inclusion financière. Par conséquent, l’Équateur teste un “e-peso” qui permet les paiements à partir de portefeuilles numériques via SMS.

À cet égard, la montée du Bitcoin, qui est né en 2008, et la sortie prévue de la crypto-monnaie Facebook Libra, qui a été publiée en juin 2019, ont inquiété les principaux régulateurs financiers. Aditi Kumar, expert en la matière à l’Université de Harvard, a déclaré: “Si le champ d’utilisation est élargi, ces monnaies électroniques pourraient perturber le fonctionnement de la politique monétaire traditionnelle”.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *