Julien ChamonalLongtemps frileuses à l’idée de mettre un pied dans les services de cloud public, en arguant de raisons de sécurité et de réglementation, désormais poussées par la réactivité des FinTechs, les grandes banques françaises s’aventurent peu à peu dans ce domaine. Avec deux maîtres mots : prudence et hybridation.Longtemps réticentes à aller vers le cloudcomputing et encore plus vers le cloud public (voir Revue Banque n° 748), les banques françaises font désormais leurs premiers pas dans ce nouvel espace virtuel. Le plus souvent, il s’agit d’expérimentation, mais d’autres ont franchi le cap et ont déjà passé une partie de leur infrastructure dans le cloud. Ainsi, David Broc'h, directeur de l’exploitation et des technologies du groupe Crédit Mutuel Arkea, explique utiliser des …

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *