Source : Qover.com

En janvier dernier, les start-ups qui bousculent le monde de l’assurance en France et à l’international étaient à l’honneur du Paris Fintech Forum. Quentin Colmant et Jean-Charles Velge, les fondateurs de la jeune pousse belge Qover, ont saisi cette occasion pour annoncer leur implantation en France, marché qui compte à ce jour plus de la moitié de leurs 20 000 utilisateurs. Cette start-up pleine d’ambition contribue à la croissance dynamique de la sphère des Assurtechs en France.

Qover en quelques mots

Créateurs du service d’assurance en « full stack » et grossistes de produits d’assurance en marque blanche

Fondée en 2016,
Qover propose des offres d’assurances à la demande. La start-up, en pleine expansion,
a depuis levé sept millions d’euros, et conclu des partenariats avec le Lloyd’s
of London
, Munich Ré Digital ou
encore la Parisienne Assurances. Elle se démarque ainsi en étant la
première Assurtech couverte par des porteurs de risques.

Qover maîtrise l’intégralité
de sa chaîne de valeur, de la conception des produits, en passant par leur
développement jusqu’à la mise à disposition. Cette gestion de A à Z fait d’elle
une plateforme full stack. Autrement dit, la start-up livre au client final une
technologie qu’elle a elle-même développée et qui ne dépend d’aucune autre, à
l’image d’Uber. Ainsi une fois le produit approuvé par les partenaires et prêt
à être mis sur le marché, Qover le transforme en un service d’assurance codé appelé
API(Application Programming Interface). Cette API est ensuite mise à
disposition des courtiers ou de toute entreprise qui veut vendre de l’assurance.
Ces services innovants sont également proposés en marque blanche, afin que les clients puissent choisir de les vendre
au sein de leurs gammes existantes avec leurs marques spécifiques ou comme un
produit Qover. Ils ont déjà convaincu Deliveroo, Toyota, Immoweb, Créditea… En
s’installant sur le marché français, Qover cible le segment des travailleurs indépendants particulièrement
dynamique.

Inventeurs de produits d’assurance sur mesure

Dans sa plateforme « Insurance-As-a-Service », l’assurtech offre
des produits tels que l’assurance voyage,
l’assurance loyer impayé, et l’assurance
des travailleurs cyclistes. Choisi
par Deliveroo ce dernier produit a fait la renommée de Qover. La plateforme de
livraison de repas propose ainsi à ses 35 000 coursiers vélo indépendants
une assurance en cas d’accident et une responsabilité civile. Les coursiers
sont assurés à l’heure, dès lors qu’ils sont localisés sur l’application.
 La
technologie développée par Qover permet de faire varier la durée de la
couverture, à la demande et en temps réel.

Mais la start-up ne compte pas s’arrêter là !
Elle projette notamment de lancer de nouveaux produits tels que la
protection des revenus (difficultés
financières, chômage), une
couverture en cas d’accidents physiques (accidents, hospitalisation, situation d’incapacité
ou d’invalidité), ou encore une assurance destinée aux locataires.

Source : Qover.com

Les atouts de Qover face au marché très dynamique des Assurtechs françaises

Un écosystème qui connait une croissance fulgurante

Alors que le marché français des Assurtechs comptait à peine 47 acteurs en 2017, ils ne sont pas moins d’une centaine à fin 2018 ! Il en existe 106 aujourd’hui selon un panorama réalisé par le cabinet Klein Blue Partners. Au sein de son  radar Assurtech, WAVESTONE classe les start-ups en 3 groupes : Les acteurs proposant des outils à destination des assureurs sur l’ensemble de la chaîne de valeur assurantielle, les start-ups opérant dans la distribution et enfin celles qui révolutionnent l’offre avec de nouveaux produits tels que l’assurance à la demande, l’assurance collaborative ou encore l’assurance digitale low-cost. Dans le premier groupe on retrouve Keex, WeProov, ou encore Czam, le second inclue par exemple les Assurtechs +Simple.fr et iAdvize. Alan, Yakman ou Monitorlinq font partie du dernier groupe.

Ce sont en tout 80
millions d’euros levés
en 2017. Le marché des Assurtechs
est en croissance remarquable avec
des investissements de plus en plus conséquents. Parmi les plus significatifs en
2017, nous retiendrons Alan qui a
réalisé une levée de 23 millions d’euros et Luko avec une levée de 2 millions d’euros auprès d’investisseurs
tels que Xavier Niel (créateur de Free) et Bruno Rousset (fondateur d’April).

Avec son modèle et ses ambitions, Qover est d’emblée un potentiel disrupteur du marché de l’assurance   

Dès son entrée sur le marché français, Qover se présente comme un concurrent de taille grâce à ses produits proposés en marque blanche et des levées de fonds similaires à celle des start-ups déjà implantées (5,5 millions d’euros en 2017 auprès de la société luxembourgeoise Anthémis). Sa solution développée en interne lui permet de concilier agilité, réactivité et offre sur-mesure, des atouts certains pour conquérir le marché. Par ailleurs, la prise en charge du risque par ses partenaires est un avantage pour Qover qui peut, dès lors, proposer des prix plus compétitifs. En effet, cette couverture du risque se révèle coûteuse pour les assureurs. Quentin Colmant et Jan Charles Velge disposent ainsi d’un modèle compétitif, innovant et gage de fiabilité.


Aujourd’hui, depuis ses bureaux situés en Belgique, au Royaume-Uni et bientôt en France, la start-up couvre les Pays-Bas, l’Irlande, le Portugal, l’Espagne, l’Italie, la France, la Belgique et le Royaume-Uni. Avec l’ouverture de bureaux à Paris, l’Assurtech belge espère conquérir de nouveaux clients comme Blablacar, Meero ou encore Malt. Elle cible une croissance de 200 % en France en 2019 avec plus de 50 000 particuliers assurés d’ici à la fin de l’année.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *